Damien Piqueras et le défi de la reconversion

En confiant la rédaction de l’éditorial de sa newsletter du mois de juin 2018 à Damien Piqueras, du Cercle Nautique d’Annecy, double champion du monde , le Comité départemental de Haute-Savoie pose la question de la reconversion des jeunes rameurs de haut-niveau au terme de leur carrière sportive. Un texte que la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes relaie et que vous pouvez commenter sur la page facebook:

“Je n’ai jamais eu la plume fine, et pour moi écrire un édito est une vraie épreuve (je crois que je préfère
encore faire un test ergo .)
Toutefois si, après 8 mois un peu déconnecté du monde de l’aviron, je devais parler de ce sport, ce serait pour sensibiliser les jeunes, les entraîneurs et aussi des professionnels à la « reconversion » des rameurs.
Pour moi celle-ci se prépare dès l’entrée dans les études supérieures.
Les entraîneurs de club se confrontent de plus en plus à des jeunes rameurs qui font le choix des études après le bac, au détriment de la compétition et du haut niveau. Un peu comme si ces deux mots étaient antagonistes…
Je ne vais pas vous citer le parcours professionnel de l’ensemble des rameurs de l’équipe de France sur ces dernières années (j’aurai peur d’en oublier), mais il y avait de tout : kinés, ingénieurs, ergothérapeute, entraîneur, médecin, école de droit, de commerce, technicien supérieur…bref, rare sont ceux qui n’ont pas passé quelques heures à réviser durant les stages. Preuve que ce double projet est possible.
Oui mais voilà, les cadets, juniors, n’y sont aujourd’hui pas assez sensibilisés. Si nous souhaitons les voir évoluer en sénior, il faut le plus tôt possible leur expliquer les démarches à suivre pour intégrer un cursus « aménagé » et arriver à leur faire comprendre que cela est clairement un plus dans le monde professionnel. Je pense parfois la question si ce ne serait pas les parents des rameurs qu’il faudrait sensibiliser à ces possibilités.
Quoi qu’il en soit, avec du recul je trouve (pour l’avoir vécu) que l’on n’est pas assez informés sur ces éléments.
Puis vient le temps de parler de l’intégration du rameur (pendant sa carrière) dans le monde professionnel.
C’est là un sujet compliqué sur lequel il faudra se pencher dans les années à venir sous peine de voir un à un les meilleurs internationaux ranger les pelles.
L’aviron et les études m’ont énormément apporté et m’ont permis de vivre des expériences mémorables et je souhaite que d’autre gamin puisse un jour vivre les mêmes.”

Infos74 Aviron vous propose ce mois-ci des conseils de préparation pour les randonneurs par le Docteur Michel Brignot.

Crédit photo : J-C. Houin / Victoire de l’équipe Quatre de couple Demontfaucon-Piqueras-Houin-Maunoir à Aiguebelette

Article précédent
Infos74 Aviron du 15 juin 2018
Article suivant
Progresser avec la French Rowing Class

Articles liés

Menu
Réactions